La Poste. La CGT souligne le retour de la souffrance au travail
14 juin 2013

Les préconisations du rapport de Jean Kaspar, mandaté par la Poste, après une série de suicides auront-elles fait long feu ? C'est ce qu'affirme la CGT qui organisait,...

Source : www.letelegramme.fr


Pompiers. « On veut revenir à nos missions premières »
14 juin 2013
Vous poussez un « coup de gueule » contre l'organisation des secours à la personne dans le Finistère. Pourquoi maintenant...

Source : www.letelegramme.fr

PONT-L'ABBE
PONT-L'ABBE

Pouvoir d'achat. Retraités CGT en campagne
16 mars 2013

« La CGT a appelé à voter pour François Hollande », a rappelé hier matin Michèle Jézéquel de l'Union syndicale des retraités CGT de Quimper....

Source : www.letelegramme.com

500 manifestants contre l'ANI à Quimper ce 5 mars 2013


Quimper. 2.500 manifestants :

forte mobilisation pour le défilé du 1er-Mai

lire l'article du Télégramme

 

 

Quimper. Une centaine de manifestants contre le sommet social de Paris

Une centaine de manifestants se sont réunis à midi pile devant la préfecture de Quimper, à l’appel des syndicats CGT, Sud et FSU. Ils protestent contre la tenue ce matin du sommet social à Paris (notre vidéo). Trois autres manifestations avaient lieu au même moment dans le Finistère à Brest, Morlaix et Quimperlé.

Article de Ouest-France du 18 janvier 2012

Douarnenez. Asteel : une victoire pour les salariés

24 décembre 2011 à 08h27 - 

Soulagement, hier après-midi, à l'annonce du jugement du tribunal à Quimper. «En condamnant Asteel et son P-DG, la justice nous a surtout donné raison», résumait l'avocat des salariés, Philippe Brun.

Soulagement et satisfaction hier après-midi dans la salle du Patronage de la Stella Maris. Les ex-salariés d'Asteel étaient venus en masse écouter leur avocat Me Philippe Brun lire et expliquer le jugement rendu par le conseil de prud'hommes de Quimper en tout début d'après-midi. Mais la nouvelle s'était déjà répandue comme une traînée de poudre : «On a gagné ! Asteel va payer». Alors qu'un violent coup de vent balayait la grande cour de la Stella, «c'est un avis de tempête sur Asteel», estimait Philippe Brun. Le jugement rendu hier concerne de manière identique les deux groupes de salariés d'Asteel Bretagne c'est-à-dire environ 115 employés. 

«Licenciements abusifs» 
Le groupe Asteel et son P-DG Gilles Benhamou ont été condamnés, hier, pour «licenciements abusifs». Devant une cinquantaine de salariés attentifs, l'avocat a expliqué que «C'est bien le groupe AsteelFlash qui paie et le fautif est bien Gilles Benhamou qui a été considéré comme co-employeur». Asteel a été condamné à payer, selon les cas particuliers «environ entre 30.000 € à 40.000 € pour chaque salarié». Selon Me Laurent Lecanet, avocat d'Asteel, les sommes cumulées correspondraient à environ 9 M€. 

Mesure exécutoire 
Le jugement sera notifié aux salariés «début janvier», mais déjà le juge a suivi la demande des avocats en ordonnant son exécution provisoire. Concrètement, «Et même si Asteel fait appel du jugement, tous les salariés vont percevoir avant le 15 janvier, environ 20.000 €» a souligné Philippe Brun. De même, le juge a condamné AsteelFlash à rembourser aux organismes sociaux les sommes versées aux salariés au titre de la garantie des salaires AGS). «Il faut se réjouir de cette victoire», disait encore Philippe Brun qui se donnait toujours la possibilité de faire appel du jugement en raison «d'indemnités qui pourraient être insuffisantes». Une réunion avec les salariés est déjà prévue le 20 janvier (*) et «nous verrons s'il faut faire appel ou pas». 

Une longue histoire 
Ce jugement vient partiellement terminer une longue et triste histoire pour les salariés de cette entreprise de Lannugat. L'entreprise a été mise en liquidation en septembre 2009, laissant ainsi plus de 130 salariés sur le carreau («À ce jour, à peine 10 % des salariés ont retrouvé un CDI»). Rapidement près de 70 ex-salariés d'Asteel ont fondé l'association «Avenir» pour attaquer le groupe devant le conseil de Prud'hommes. Ce dossier a été confié à Me Philippe Brun; un ténor du barreau de Reims qui a déjà fait plier de grandes firmes comme Michelin ou Total. Le second groupe d'anciens salariés a confié son dossier à l'avocate quimpéroise Dominique Le Guillou-Rodrigues. 

«Beau cadeau de Noël» 
Après plusieurs audiences et jugements repoussés (décembre 2010, février, mai et juillet 2011), le conseil de Prud'hommes a finalement demandé l'arbitrage d'un juge départiteur qui a rendu son jugement hier. En apprenant qu'ils allaient bientôt percevoir une partie de leurs indemnités, les salariés ont applaudi. D'autant plus que certains sont sans ressources depuis plusieurs mois. Mais ils ont surtout dit leur sentiment «d'avoir eu raison de se battre. Merci la CGT». «C'est le principe qui importe car la justice a dit que nous étions dans notre droit», disait un des salariés. Ému, un autre estimait que «c'est vraiment un très beau cadeau de Noël». 

* Le 20 janvier, Me Philippe Brun sera à Quimper pour défendre les intérêts des salariés de l'entreprise Lagassé, qui est actuellement placée en redressement judiciaire.

  • Hubert Orione

 

LE TELEGRAMME QUIMPER VILLE

Austérité. Cent quarante manifestants contre le plan

14 décembre 2011 -

Ils étaient 140 hier, devant la préfecture à Quimper, à manifester contre le plan d'austérité du gouvernement, à l'appel de la CFDT, la CGT, Solidaires et l'Unsa.

12h30, place de la Résistance. Banderoles syndicales à la main et stickers collés sur le revers de la veste, 140 manifestants se tiennent près de l'arrêt de bus depuis déjà près d'une demi-heure. Ils s'avancent ensuite devant la préfecture. Tous sont là pour la même chose: protester contre le plan d'austérité du gouvernement de François Fillon. «L'État cherche à faire des économies sur des choses où justement il n'y a pas beaucoup à prendre, comme les indemnités journalières des congés maladie et les prestations sociales, alors qu'il y a des vraies niches fiscales auxquelles on ne touche pas! C'est peanuts!», déclare Isabelle Letty, secrétaire de l'Union locale CFDT de Cornouaille. 

Un État «pas reconduit» 

«C'est toujours aux mêmes, c'est-à-dire les salariés et les retraités, que l'on demande de faire des efforts lorsque la période est difficile, pas aux gros qui ont des sous!
», renchérit Gildas Le Goff, secrétaire de l'Union locale CGT de Quimper.
«Tout ce que l'État va y gagner, c'est de ne pas être reconduit en mai prochain!», ajoute un manifestant CGT, retraité de la Caisse d'allocations familiales, venu pour protester, notamment, contre la baisse du pouvoir d'achat. «Il y a plein de retraités qui doivent se serrer la ceinture alors qu'ils ont travaillé, trimé toute leur vie! Et, en cette période d'avant-Noël, c'est encore plus fragrant!» 

«C'est inadmissible!» 

«On râle, mais on essaye aussi de proposer des idées!», ajoute un jeune salarié. Et ces idées, ce sont «le rabotage des vraies niches fiscales et le partage des primes entre les salariés et non plus entre les actionnaires, parce que ça a été dit, certaines entreprises le font mais pas toutes!». C'est le cas de quelques salariés quimpérois qui n'ont pas le droit à cette prime, justement parce qu'ils font partie d'une filiale d'un grand groupe. «Il faut trouver des solutions, parce que ce sont les salariés qui remplissent les caisses de l'État», remarque Gildas Le Goff. Des solutions qui pourraient être trouvées lors de la réunion, début janvier, entre les organisations syndicales à laquelle assistera le président de la République, Nicolas Sarkozy. «Et on attend de grandes avancées de sa part, évidemment», conclut, narquois, Gildas Le Goff.

  • Hélène Caroff

 

Nos adhérents se forment... à l'histoire, aux fondements, et à l'organisation de la CGT.

L'Union Locale CGT de Quimper a tenu son congrès les 24 et 26 avril 2011.

 

Une nouvelle Commission Exécutive a été élue avec un renouvellement important de ses membres.

 

La CGT de l'EPSM Gourmelen est affiliée à la zone "Quimper Centre"

 

Le rôle de l'UL est important dans l'organisation de la CGT: elle coordonne les syndicats locaux, accompagne la création de nouveaux syndicats, accompagne les salariés isolés face à leur patron, organise la représentation aux "prudhommes", organise des stages pour ses adhérents.

 

L'accent est mis, lors de ce congrès, sur la formation aux nouveaux adhérents, et la démocratie syndicale.

Loading
pages visitées