ORDRES PROFESSIONNELS

"Nous vous ré-interpellons de nouveau, Madame la ministre, sur la nécessité de légiférer rapidement concernant la non obligation d’adhésion aux ordres professionnels pour les salariés de l’ensemble des professions paramédicales (IDE, Masseur Kiné, Pédicure, podologue).

Il est grand temps d’abroger les lois portant création des ordres professionnels."

lire le communiqué de l'intersyndicale



Ordre infirmier : Vers un dénouement en faveur des opposants à l’ordre !

Lire le communiqué intersyndical

 

Ca fait désordres: 2 poids, 2 mesures!!!

 

Marisol Touraine dans un courrier adressé à JJ Urvoas, député du Finistère (en réponse à une sollicitation de la CGT Gourmelen), fait part de ses propositions plus que discutables!

 

"Parmi les ordres existants, celui des infirmiers revêt des particularités indéniables.

Les conditions de sa création, les modalités d'exercice des infirmiers, en grande majorité salariés, qui rejettent en masse I'instance ordinale mise en place, les difficultés récurrentes lors de sa mise en place, puis de sa gestion, m'ont amenée à proposer que les conditions d'adhésion à cet ordre soient examinées dans le cadre d'un travail parlementaire.

 

En ce qui concerne l'Ordre des masseurs-kinésithérapeutes, il affiche une proportion de professionnels inscrits au tableau très élevée, situation liée au caractère majoritairement libéral de cette profession, et a su rencontrer I'adhésion de ceux qui la composent.

Il n'y a donc pas lieu de rendre facultative l'adhésion à l'Ordre des masseurskinésithérapeutes."

 

lire le courrier en intégral


Ordre Infirmier La ministre confirme sa position

 

Dans un courrier adressé le 6 juillet 2012 aux Organisations syndicales opposées depuis 2006 aux ordres professionnels, la ministre de la santé nous a écrit au sujet de l’ordre infirmier : « Je suis consciente des difficultés rencontrées par les professionnels opposés aux règles édictées lors de la création de cet ordre. C’est pourquoi je souhaite engager rapidement des modifications législatives sur l’obligation d’adhérer aux ordres professionnels. »

 

Nous nous félicitons de cette officialisation, mais nous réaffirmons qu’il faudra aussi rapatrier les missions confiées à cet ordre au sein du HCCP, de la formation continue des professionnel‐les de santé, notamment dans l’organisme gestionnaire du développement professionnel continu (OGDPC).

 

L’intersyndicale CFDT, CFTC, CGT, FO, SNICS‐FSU, SUD et UNSA Santé Sociaux demande que la discussion de ce transfert de responsabilités et missions soit envisagée avec nous. Les organisations syndicales signataires du présent communiqué demandent à Madame la Ministre, dans un premier temps, conformément à ses engagements de :

 

‐ mettre le plus rapidement possible, à l’ordre du jour de l’assemblée nationale, le texte permettant de soustraire les professionnel‐les salarié‐es de l’obligation d’adhésion ordinales Conseil National de l’ordre Infirmier, Conseil National de l’ordre des Masseurs Kinésithérapeutes, Conseil National de l’ordre des Pédicures Podologues,

 

­‐ faire cesser toute pression et menace de poursuites sur les professionnel‐les refusant d’adhérer, que ces pressions et menaces concernent les jeunes professionne­‐les ou ceux déjà en poste souhaitant s’engager dans une formation continue.

 

Nous contacter : CFDT -­‐ 01 56 42 51 98 nperuez@sante-­‐sociaux.cfdt.fr CFTC -­‐ 01 42 58 58 89 fede@cftc-­‐santesociaux.fr CGT -­‐ 01 48 18 20 70 sg@sante.cgt.fr FO -­‐ 06 19 69 01 74 fo.sante-­‐sociaux@fosps.com SNICS-­‐FSU -­‐ 06 87 95 82 70 snics@wanadoo.fr SUD -­‐ 06 85 98 15 96 mhdurieux@sud-­‐sante.org UNSA Santé Sociaux -­‐ 01 45 51 98 29 unsasantesociauxkarineroger@gmail.com


 

APPEL A TOUS LES NOUVEAUX DIPLOMES

A REFUSER DE COTISER A L'ORDRE

 

 

Avec la sortie prochaine des étudiants des IFSI, l’ordre infirmier veut tenter de se sortir d’une mauvaise passe en mettant la pression sur les nouveaux diplômé(e)s pour qu’ils adhèrent à l’ordre. En effet, le refus massif des soignant(e)s d’y adhérer et de payer leurs cotisations a obligé l’Ordre à revoir ses finances à la baisse et l’a fortement affaibli. S’il veut continuer d’exister il n’a pas d’autre choix que de menacer les soignants pour pouvoir soutirer de l’argent… C’est du racket !

 

Nous tenions à rappeler que depuis sa création l’ordre est fortement contesté par une très grande majorité de la profession. Pour preuve, 113 381 inscrits en mars 2012 mais seulement 93 936 cotisants, alors que près de 530 000 professionnels sont actuellement en exercice. Nous ne pouvons donc que féliciter les 430 000 infirmières et infirmiers qui refusent l’ordre.

 

L’ordre n’a aucune légitimité. Il ne peut rien nous imposer

 

Face à ses menaces de poursuites judiciaires, plusieurs politiciens ont pris position afin de supprimer l’obligation d’adhérer aux ordres infirmiers et kinés. Madame PODEUR, directrice de la Direction Générale de l’Organisation des Soins, a rappelé, si besoin était, que l’absence d’adhésion à l’ordre ne devait pas empêcher le recrutement dans les établissements de santé ainsi que la mise sous statut et titularisation des nouveaux diplômés.

 

Seul le diplôme donne le droit d’exercer

 

L’Ordre infirmier ne sert à rien ! Il ne fait rien ! Notre profession est régie par un décret et le statut pour les agents de la fonction public ou les Conventions collectives pour le Privé. De plus, il risque de nous faire passer dans un corporatisme malsain et dangereux nous éloignant des autres professionnels de la santé. Les réels soucis des infirmières et de tous les soignants sont les conditions de travail dégradées et les salaires très largement insuffisants que seules les luttes collectives et interprofessionnelles pourront

clairement améliorer.

 

L’ordre c’est la réapparition de la double peine pour les soignants qui en cas de faute pourront avoir une sanction disciplinaire de leur établissement et une du conseil de l’ordre. Et pour la petite histoire il n’est pas anodin de savoir que l’ordre des médecins avait été créé par le régime de vichy. Ce n’est pas ce qu’on peut appeler un passé reluisant.

 

MARQUONS NOTRE REFUS CATEGORIQUE DES ORDRES PROFESSIONNELS QUELS QU’ILS SOIENT!


LE 18 JUIN 2012

 

Le ministre Xavier Bertrand veut-il la peau de l'Ordre?

Après avoir cautionné une aide bancaire pour sauver l'Ordre de la faillite, voici qu'il lui demande de se faire hara-kiri.

Etrange attitude... élections obligent?

 

La CGT ne va pas s'en plaindre.

Rappel à l'Ordre!


PLUS QUE JAMAIS ENGAGÉES ENSEMBLE, les organisations syndicales FO-CGT-CFDT-CFTC-SUDSANTE-UNSA SANTE-SNICS FSU, appellent les professionnels à continuer et amplifier le BOYCOTTet ce malgré les tentatives d’intimidation...

communiqué publié par la CGT Laborit  le 6 mars 2012

 

Travailler sans payer, un droit pour les infirmiers

 

Communiqué des syndicats CFDT Santé Sociaux - CGT Santé Action Sociale - CFTC Santé Sociaux - FO Santé Sociaux - SNICS FSU - SUD Santé Sociaux et UNSA Santé Sociaux

 

L’intersyndicale nationale pour l’abrogation des lois portant création des ordres professionnels s’est réunie le mardi 29 novembre 2011. Elle constate que l’ordre national des infirmiers, bien qu’affaibli, continue de mener sa politique d’agression envers les personnels infirmiers, surtout en direction de nos jeunes collègues qui rentrent dans la profession.

 

Aujourd’hui, l’ordre est complètement discrédité par une majeure partie de la profession, cette dernière étant ulcérée des méthodes employées par l’Ordre National des Infirmiers pour contraindre nos jeunes collègues de rejoindre l’ordre. C’est un chantage organisé à l’embauche !

 

De même, nos collègues qui souhaitent s’inscrire dans une formation qualifiante (cadre de santé, IADE, IBODE, puéricultrice) se voient contraints en remplissant leurs dossiers d’inscriptions d’apporter la preuve de leur affiliation à l’ordre. C’est légalement infondé ! Ceci démontre que l’ordre trouve quelques appuis dans les établissements en l’occurrence les directeurs de soins et les directeurs d’instituts de formation.

 

Lutter jusqu’à l’abrogation de l’ordre infirmier ! L’intersyndicale nationale est encore plus que jamais engagée dans ce combat que nous mènerons jusqu’au bout, à savoir jusqu’à l’abrogation de l’ordre national des infirmiers.

 

L’ORDRE EST AUX ABOIS, les salariés refusent de payer, alors il concocte un plan d’équilibre financier :
- Licenciement de 41 salariés (dans un premier temps) ;
- Suppression des structures ordinales au niveau départemental ;
- Il obtient une ligne de crédit pour sa trésorerie suite à une intervention de l’Elysée auprès de l’organisme bancaire !!
- Il ne peut faute de moyens, organiser la réélection des conseillers ordinaux comme prévu en 2012. Une décision du conseil constitutionnel l’a « épinglé ». Alors, il obtient avec le soutien des plus hautes autorités de l’Etat, la prorogation par décret des mandats des conseillers ordinaux de deux ans, jusqu’en 2014 !!

 

Tout cela démontre que l’on ne respecte ni la démocratie ni la volonté majoritaire de la profession ! Face à cette situation, l’intersyndicale nationale a décidé de prendre les initiatives suivantes :
- Tract national à diffusion massive ;
- Courrier au Ministre de la Santé, lui demandant de prendre enfin ses responsabilités ;
- Communiqué de presse ;
- Courrier à la DGOS (Directrice Générale du Ministère de la Santé) rappelant les inadmissibles pressions subies à l’embauche ;
- Courrier aux Présidents des groupes parlementaires à l’Assemblée Nationale et au Sénat.

 

L’intersyndicale demande à l’ensemble de la profession de populariser encore nos positions, de s’organiser, et d’intervenir localement, départementalement et régionalement avec leurs organisations syndicales sur la base des formes d’actions que les « professionnels » auront décidées.

 

L’intersyndicale demande également à l’ensemble de la profession de l’alerter à chaque fois qu’elle aura connaissance d’une quelconque pression exercée à l‘encontre de collègues.

Refusons le chantage de l’ordre national infirmier !

La Fédération CGT Santé et Action Sociale s’insurge contre les pressions et tentatives d’intimidation que mène l’Ordre National Infirmier (ONI), depuis quelques jours, en direction des professionnels déjà inscrits à l’ordre et qui refusent de payer leur cotisation.

 

En les menaçant de mettre en place des procédures de recouvrement, l’ONI s’attaque aux professionnels en les considérant comme de vulgaires hors la loi ou fraudeurs.

 

Depuis des années, la Fédération CGT santé et action sociale exprime son opposition à toutes formes de structures ordinales et réclame leurs abrogations.

 

Qu’ils aient été inscrits, qu’ils soient non-inscrits ou nouveaux embauchés, les professionnels ne doivent céder aux pressions des ordres. La CGT les invite à se regrouper, s’unir dans une démarche collective avec leur organisation syndicale pour continuer de dire : « Les ordres, même gratuits, on n’en veut pas ».


Il n’y aura pas de décret d’inscription automatique !


Le ministère de la Santé a annoncé le 10 janvier 2012, qu’il ne publierait pas le décret permettant l’inscription automatique au tableau par les infirmiers salariés.

Ce décret aurait dù permettre l’inscription de tout salarié au tableau ordinal, par l’employeur et aurait permis à l’Ordre d’identifier facilement les professionnels non-cotisants et de forcer le recouvrement des cotisations.

 

texte publié par la CGT Laborit

02 août 2011

 

Ordre en faillite

 

Après sa déclaration en faillite, l'Ordre infirmier obtient un sursis d'un mois pour redresser la barre. Celui-ci se serait engagé à doubler les cotisations.

Poursuivons encore davantage le boycott des cotisations...le nerf de la guerre!

 

Lire l'argumentaire de la Fédération CGT

 

12 juillet 2011

 

L'intersyndicale demande au ministre l'abrogation des "ordres".

 

Voir le communiqué

 

4 juillet 2011

 

Des ordres: on n'en veut pas!

Le ministre Bertrand annonce des dispositions inacceptables.

Lire le communiqué de la CGT

 

Les ordres en dépression
L'action intersyndicale aboutit à des résultats. L'assemblée nationale est saisie pour rediscuter des "ordres".
Tract_intersyndical_Ordres.pdf
Document Adobe Acrobat 51.2 KB
Les ordres mettent la pression
09 avril 2010

L'intersyndicale se mobilise pour dénoncer le pressing des "ordres" et l'attitude des directions...
CGT_V3__2__-_sans.pdf
Document Adobe Acrobat 43.5 KB
Poursuites en stand-by
13 mars 2010
article du Télégramme sur les suites de l'Ordre des Kinés à Douarnenez
ordre kinés DZ0001.pdf
Document Adobe Acrobat 185.8 KB
21 février 2010 Vers l'abrogation ?
5 députés déposent un projet...
CP_79_ABROGATION_ORDRES_21_02_10_SANS_2_
Document Adobe Acrobat 146.9 KB
Fin janvier 2010 Fléchissement des députés ??
Intersyndicale Ordres SANS.pdf
Document Adobe Acrobat 136.0 KB
TRACT GREVE 26 JANVIER 10 ORDRE.pdf
Document Adobe Acrobat 60.8 KB

conseils des ordres

 

Les kinés réfractaires poursuivis à Toulouse par leur conseil...

 

Le conseil des infirmiers fixe la cotisation à 75 euros... Vu le nombre d'infirmiers... Un joli magot en perspective!!!

 

La mobilisation se poursuit contre les ordres...

dossier sur les ordres édité par la fédération SANTE CGT
Argumentaire CGT complet et préconisations
Bulletin_Federal_no_30_sup.pdf
Document Adobe Acrobat 2.9 MB
Flèche bas Flèche haut
Loading
pages visitées