Quand tout le monde n'a pas le droit au même salaire...

Rappelons-nous : qui a signé l’accord du Ségur ?

La CFDT !

Qui se plaint maintenant du résultat et des implications ? La CFDT !

                    

Il est plus que temps d’assumer ses actes et ses choix !   

Avec FO et UNSA, la CFDT a sabordé une occasion de négociation unique et historique en validant dans la précipitation le protocole d’accord du Ségur de la Santé.

La CGT, première organisation syndicale aux élections professionnelles dans la fonction publique hospitalière (31.4%), a quant à elle refusé de signer cet accord car elle pensait que l’ensemble des personnels de la FPH pouvaient obtenir beaucoup plus que ce qui était proposé par le gouvernement !

Encore une fois, pour signer « en premier » la CFDT (24.1% des voix aux dernières élections professionnelles dans la FPH) n’a pas hésité à s’associer à FO (24.7% des voix) et à l’UNSA (5.6% des voix), permettant de franchir seuil des 50 % de représentativité de ces personnels nécessaires à son application.

Pour rappel :

La CFDT par voie de presse :  «Il y a des moments où il faut conclure» et « c'est le moment de conclure », a insisté Monsieur BERGER, en se disant «très fier que la CFDT sache être très ferme en négociation et à la fin acter le compromis, parce qu'il est positif pour les travailleurs».

FO par voie de presse :  «un compromis qui a de l'allure», incluant aussi «des dispositions sur les améliorations de carrières pour les aides-soignantes (et) les infirmiers».

UNSA par voie de presse : «apposera sa signature» au document, «ardemment négocié» avec le gouvernement.

 

Il est réellement indécent que maintenant ces mêmes signataires osent se poser en victimes !

Les vraies victimes sont et resteront donc les agents des unités médico-sociales de l’EPSM !

La CGT reste mobilisée et il lui parait également indispensable qu’un travail se fasse avec la Direction (en attente d’une date) afin que le personnel de nos structures médico-sociales soit reconnu au même titre que les autres professionnels de l’EPSM, afin que ces personnels sentent que leur travail est valorisé tout autant que celui des autres professionnels ! On ne parlera pas de l’attractivité qui du coup deviendra encore moindre avec une telle différence de rémunération…

En sa qualité de première organisation syndicale de la Fonction Publique Hospitalière, la CGT a déposé un référé afin d’imposer sa présence aux négociations et groupes de travail issus du Ségur de la Santé (document joint).

Vous trouverez ci-joint le communiqué de presse CGT du 17.07.2020 dans lequel la CGT regrettait déjà l’absence de considération du personnel du secteur social et médico-social : Ségur de la Santé : grosse déception pour le secteur social et médico-social

 

                                        BULLETIN DE SYNDICALISATION

Nom :.......................................................Prénom :…………………………………………………………………….

Adresse :………………………………………………………….…………………….......................................................

Téléphone Personnel :…………………………………..………Professionnel :…..………………………….……………

Pôle :………Service :………………….…………..………….……………...Fonction :…………………………………..……

 

A retourner au Syndicat CGT en courrier interne ou à remettre à un collègue syndiqué

 

 

Réforme des retraites

Réforme des  retraites

 

 

 

Quimper, le 13/01/2020.

 

 

 

 

 

 

 

Si la CFDT se satisfait de la suspension sous condition de l’âge pivot annoncée ce WE

 

par le Premier Ministre, ce n’est pas notre cas.

 

 

 

Edouard Philippe se contente d’un léger repli technique car il soumet le retrait de la mesure  à la recherche d’autres pistes d’équilibre budgétaire du régime général des retraites. Il donne d’ailleurs la date limite de fin avril pour trouver cette solution faute de quoi « le gouvernement reprendra la main ».

 

De plus le premier ministre ne retire pas l’âge pivot intégré dans la reforme et qui s’appliquera à partir de 2027, mais seulement la mesure visant à anticiper l’âge pivot dès 2022 !

 

 

 

Par ailleurs, O Dussopt, ministre de la fonction publique, a annoncé  la semaine dernière la fin de la catégorie active dans la fonction publique.

 

 

 

Fini donc le départ anticipé à 57 ans pour les aides-soignants et

 

les infirmiers restés en catégorie B !!!!

 

 

 

A la place, les agents pourraient bénéficier du compte professionnel  de prévention (ancien compte pénibilité, mais comme « pénibilité » sonne comme un gros mot aux oreilles du Président on l’enlève du vocabulaire …).

 

 

 

Prenons juste le critère de pénibilité « travail de nuit » : pour en bénéficier dans le CPP il faut avoir travaillé 150 nuits quand un agent à temps plein de nuit en fait 145 pour des nuits de 10 heures.

Hop un critère en moins !!

 

 

 

La véritable retraite universelle est celle que nous défendons, celle de la sécurité sociale et dont le principe fondateur reste d’actualité 75 ans après :

 

 «On cotise en fonction de ses moyens, on reçoit en fonction de ses besoins ! ».

 

 

 

Partout ailleurs les retraites à point ont favorisé la pauvreté des retraités (Suède, Allemagne…). C’est grâce au régime actuel que la France a fait régresser ce fléau chez nos aînés. Avec la réforme, on reviendra en 1950 avec des niveaux de pensions minables !!!

 

Si être réformiste c’est prôner le retour en arrière alors  à la CGT on dit non !

 

Ce n’est pas parce qu’on défend un progrès social qui date de 1945 que nous sommes passéistes, au contraire !!!!!!

 

 

 

Un recul social ne se négocie pas, il se combat !!!

 

 

 

En grève, en débrayage, le 14, le 15 et  le 16 janvier pour nous, pour nos enfants et pour tous ceux qui n’auront jamais les moyens d’épargner pour leur retraite car leur revenus d’aujourd’hui ne leur suffit déjà pas.

 

 

 

Mardi 14 Janvier :  Manifestation à 11h  Place de la Résistance à Quimper

 

Mercredi 15 Janvier :  retraite aux flambeaux à 18h entre la Place de la Résistance et la permanence d’Annaîg LeMeur, députée LREM de Quimper.

 

Jeudi 16 Janvier : modalités à définir

 

Modèle de lettre

Modèle de lettre pour s'opposer à la transmission de données personnelles
LETTRE REFUS ORDRE INFIRMIER.docx
Document Microsoft Word 13.4 KB

lun.

01

oct.

2018

Plan Santé 2022

Lire la suite 0 commentaires

mar.

18

sept.

2018

Ordre Infirmier : comment résister ?

0 commentaires

mar.

11

sept.

2018

Ordre Infirmier : le retour !

0 commentaires

mar.

04

sept.

2018

Un slam pour l'hôpital public

0 commentaires

mar.

30

janv.

2018

Mobilisation nationale dans les EHPAD

 

 

                                     

 

              

 

Personnels en EHPAD-USLD

 

Assez d’être méprisés !!!!

 


 

Conditions de travail dégradées :

 

 

 

-Effectifs insuffisants

 

-Rappel des agents sur leurs repos

 

-Non remplacement des arrêts de travail

 

-Non-respect du code du travail, du règlement intérieur

 

du personnel, des plannings, des dimanches de repos,  des

 

roulements, des temps de pause…

 

-Remplaçants non doublés, pas toujours formés

 

-Précarité

 

-Augmentation de la pénibilité

 

-Métiers dévalorisés

 

-Productivité, polyvalence, glissements de taches….

 

 

 

Maltraitance imposée :

 

 

 

Résidents non levés, à peine lavés, pas toujours habillés,

 

alimentation « bâclée »…

 

   

 

La CGT revendique des conditions de travail et de vie dignes de notre siècle :

 

Ø  ratio d’1 soignant pour 1 résident

 

Ø  embauche de personnel qualifié

 

Ø  véritable plan emploi formation reconnaissant qualification et revalorisation salariale

 

Ø  reconnaissance de la pénibilité de nos métiers

 

Ø  arrêt de la marchandisation du secteur sanitaire/médico-social

 

Ø  arrêt de l’exploitation des personnels et des familles

 

Ø  nombre de lits publics adapté aux besoins actuels et futurs

 

Ø  requalification de lits d’EHPAD en lits d’USLD permettant une réelle prise en charge des personnes âgées poly pathologiques

 

Ø  financement de la perte de l’autonomie par la solidarité nationale (Assurance Maladie)

 

Ø  reversement intégral aux services s’occupant des personnes âgées en perte d’autonomie des sommes abondées par  la journée de solidarité

 

Ø  respect de la charte de la personne âgée hébergée

 

 

 

RASSEMBLEMENT

 

MARDI 30 JANVIER A 15H

 

PLACE DE LA RESISTANCE

 

A QUIMPER

 

0 commentaires
Loading
pages visitées