Un dossier chaud: Les admissions - L'UAR à Gourmelen

Le projet - Les questions - Les revendications - Les premières réponses de l'administration


La rédéfinition de l’organisation des hospitalisations du nouveau projet d’établissement est un sujet sensible qui impacte quasiment tous les unités de psy adulte (UMP, UAR, Clinique 10, CAMP).

 

Dans ce projet, théoriquement, les portes d'accès à l'hospitalisation seront réduites:

- Les hospitalisations "programmées à partir des 7 CAMP".

- Les hospitalisations non programmées seront filtrées à l'UMP.

 

Un des objectifs est de supprimer la fonction officieuse "cmp" de l'actuel "Accueil de la Clinique 10".

Un autre est de bénéficier de la plateforme technique du CHIC pour les pb somatiques.

 

 


UNE FOULE D’INTERROGATIONS



Quels sont les bénéfices, les contreparties pour:

 

- les patients:

argument moteur du projet: disponibilité d'un service d'urgence somatique

 

- les soignants:

Les personnels concernés sont en souffrance en raison de l'absence d'informations sur le projet, leur devenir professionnel (affectation), leurs futures conditions de travail (horaires), l'échéancier!!!

 

- les services logistiques: Qui? Comment?

  • transferts des patients de l’UMP vers la clinique 10:  Privé? Public? 
  • organisation des hospitalisations sous contraintes: UMP? 
  • permanence des cadres: Création de postes?
  • permanence administrative
  • gestion des lits: qui?
  • renforts des cliniques en situation d’urgence psy (agressivité, violence)
  • renforts des cliniques en cas d’absenteïsme du personnel
  • permanence téléphonique
  • gestion de la "pharmacie d'urgence"
  • gestion de la sécurité "DATI"


Quel est l’impact financier? Pour le GCS “Urgences”? Pour l’EPSM?
Quel est l’impact du redéploiement de l’activité? sur l’EPSM? sur les moyens alloués?

Quel est l'impact pour le redéploiement du personnel? Nombre? Volontariat de la mobilité? Horaires?

Quels horaires à l'UMP pour les personnels redéployés? 12 h? ou autres?

 

Les revendications de la CGT :

 


SUR LA PERMANENCE DES MEDECINS PSYCHIATRES



Pour la CGT c’est une condition incontournable à cette réorganisation:

Une permanence de psychiatres à l’UMP pour évaluer, orienter et prescrire les admissions.


Une permanence de psychiatres dans les CAMP pour la prescription des hospitalisations “programmées”.


Une permanence de psychiatres à l'EPSM pour gérer les situations d’urgence psy (chambre d’isolement, tt).


SUR LE PROBLEME DE LA SUROCCUPPATION DES LITS A L’EPSM



La suroccuppation des lits est un frein aux hospitalisations programmées, est un facteur de majoration des mauvaises conditions d’hospi et de travail.
Ce problème ne peut être résolu que par la recherche de solutions aux “hospitalo-requérants”.


La CGT revendique l’augmentation de places dans la filière médico-sociale, dans les foyers de vie, partenariats (associations, conseil général....).

 

La CGT revendique l’optimisation des alternatives à l’hospitalisation (HAD, HJ, CATTP, appartements thérapeutiques)

 


SUR LE PROBLEME DU FINANCEMENT ET DE L'ACTIVITE


 

La CGT revendique la prise en compte de ces 2 facteurs: l'EPSM doit y retrouver "ses billes"!

La CGT rappelle que le financement actuel de l'UMP est un transfert déguisé de finances vers le CHIC.

 


DES REPONSES QUI TARDENT A VENIR


 

La CGT exige des réponses concrètes à toutes ces questions.

 


Lexique:

 

CGT: Confédération Générale du Travail

UMP: Urgences Médicales psychiatriques

UAR: Unité d'Accueil et de Régulation

CAMP: Centre d'Accueil Médico-Psychologique

CHIC: Centre Hospitalier Intercommunal de Cornouaille

EPSM: Etablissement Public de Santé mentale

GCS: Groupement de Coopération Sanitaire

HAD: Hospitalisation à Domicile

HJ: Hôpital de Jour

CATTP: Centre d'Accueil Thérapeutique à Temps Partiel

DATI: Dispositif d'Alarme du Travailleur Isolé


Écrire commentaire

Commentaires: 0
Loading
pages visitées