CONTRACTUEL(LE)S & EPSM Gourmelen

 

CONTRACTUEL(LE)S


En 2007, à l’issue de 3 rencontres entre les syndicats et la DRH, le CTE du 13 décembre 2007 adopte la règle toujours en vigueur... L’objectif était de “travailler sur des situations individuelles dans le cadre de la réduction des emplois précaires.

La CGT avait proposé, sans succès, lors des négociations:

“Nous demandons à aller plus loin et à prendre en compte une réalité factuelle à savoir qu'il existe des emplois permanents de fait, constitués par les remplacements cumulés et successifs des agents absents momentanément ou en temps partiel. Ceci est d'autant plus vrai quand les corps de métiers sont importants en nombre. Ces postes pourraient bénéficier pour le moins de CDI qui stabiliseraient des agents dans l'attente de leur réussite aux concours sur les emplois permanents vacants.”

En réalité les emplois précaires sont toujours aussi nombreux, car les demandes institutionnelles restent aussi  nombreuses (compensation du temps partiel, remplacement des agents momentanément absents, renforcement momentané d’un service...).

Et cette “règle” a ses revers:

Beaucoup d’amertume pour les agents qui n’ont pas de prolongation de contrat, surtout quand l’EPSM ne leur a pas donné l’opportunité de “passer un concours”, contrairement à l’annonce faite dans la “règle”. Encore plus d’amertume quand il s’agit de postes exigeant une certaine “expertise” et que les agents ont donné satisfaction à l’institution.

La précarité est humainement difficile et la “règle” définie en 2007 ne va dans la diminution de cette précarité. Au contraire, elle accélère le turn-over des gens en situation de contrats, donc des agents en souffrance. Elle accroît la volatilité des compétences acquises sans répondre mieux (voire au détriment) aux exigences institutionnelles.

La seule satisfaction qu’elle apporte, justement, est institutionnelle, en limitant des situations individuelles complexes à gérer au-delà d’une certaine durée. Toutefois quelques agents contractuels ont vu leur durée se proroger au-delà des conditions fixées par cette règle (+ de 4 ans)! La règle n’est donc pas étanche!


La CGT a interpellé la DRH le vendredi 17 juin 2012 et obtenu que les contractuel(le)s en cours soient maintenu(e)s dans leur poste jusqu’aux concours prévus cette année, notamment, concours d’AMA et d’éduc spé.

La CGT demande l’évaluation et la révision de ce dispositif pour une meilleur prise en compte des agents.

 

ci-dessous le texte présenté au CTE du 13 décembre 2007:

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0
Loading
pages visitées