Cadres - concours sur titre - Gourmelen

La CGT écrit son indignation au Président du CTE et directeur de l'EPSM et lui demande de respecter, une fois encore, les accords passés...

Syndicat CGT                                     à   Monsieur le Directeur de l’EPSM Etienne Gourmelen

 

 

 

Monsieur le Directeur,

 

Dans le courrier adressé le 02.04.12 aux candidats au concours de Cadre de Santé organisé par l’EPSM au mois de Juin il est demandé à ceux-ci de fournir un écrit portant sur leur projet professionnel.

 

Nous nous étonnons de cette demande puisque cette cette question a déjà été tranchée par le Directeur au terme d’un accord avec les représentants des personnels en Septembre 2004, avec décision de limitation au strict minimum de l’examen des titres : pas d’écrit et pas d’entretien.

 

Nous interrogeons également son but et sa forme réglementaire puisque cette demande n’émane pas de la présidence du Jury et est détachée de la constitution du dossier.

 

Au-delà de l’anomalie juridique qui de ce fait transforme un concours sur titres en concours sur épreuve, nous sommes choqués qu’un tel travail soit demandé actuellement à des personnels en poste, après déjà deux années d’épreuves successives:

 

1. Sélection de l’EPSM pour la préparation au concours d’entrée (avec production déjà d’un  Projet Professionnel !)

2. Préparation au concours d’entrée

3. Passage du concours d’entrée dans plusieurs écoles

4. Année de formation

5. Passage du Certificat de Cadre

6. Prise de fonction

 

Nous pensons que cela suffit.

 

L’hôpital aurait tout à gagner à ce que les Faisant Fonction de Cadre n’aient qu’à mettre toute leur énergie dans les missions dévolues à leur charge, sans avoir à se disperser par une procédure dont on ne peut comprendre le but.

 

A –t’on la moindre intention de ne pas les admettre ? Si cela devait être le cas pour un candidat dont l’incompétence vous serait apparue par son exercice actuel, auriez-vous besoin de cet écrit pour prendre votre décision ? Dans quelle hypocrisie à forme de harcèlement sommes-nous à propos de professionnels qui ont suffisamment donné d’eux et de preuves de leurs capacités à faire des écrits, alors que l’EPSM se trouve encore en déficit de personnes pour occuper les postes de Cadres vacants ?

 

Le sentiment qui prédomine est une fois de plus que l’établissement au lieu de soutenir ses cadres dans des périodes clés de leur carrière fait preuve de désamour à leur égard en les soumettant à des épreuves aussi superfétatoires qu’inutiles.

 

C’est pourquoi nous vous demandons à ce que l’on revienne à l’application ce qui avait été précédemment décidé dans la concertation, et que soit annulée cette demande de travaux supplémentaires.

 

Comptant sur votre réponse rapide, veuillez agréer Monsieur le Directeur l’expression de nos salutations respectueuses.

 

Le 11 avril 2012

Pour la CGT, le secrétaire-adjoint

Christian SEZNEC

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0
Loading
pages visitées