Congrès CGT Gourmelen Rapport d'Orientation

La CGT de l'EPSM Gourmelen à l'assaut des nouveaux défis!

Orientations 2012 - 2014:

 

Les défis posés par le "Territoire"

 

La loi HPST pousse la l'organisation des soins dans une logique de territoire avec un seul plateau technique par spécialité. Gourmelen a déjà cette dimension territoriale grâce à sa politique de secteur psychiatrique. L'autre volet médico-social est la résultante des transformations des lits.

 

• La CGT revendique le développement de la Politique de secteur en santé mentale et entend préserver l'autonomie et l'indépendance de Gourmelen. Elle refuse toute tentative de budgétiser la psychiatrie par une tarification à l'activité.


• La CGT revendique le maintien et le développement des services de proximité en conservant in situ la pharmacie, la radio, les consultations spécialisées, en ouvrant l'offre des services aux populations nécessitant un accompagnement particulier (EHPAD, MAS, FAM, Foyers, etc...)

 

 

 

Les défis posés par la pénibilité de nos conditions de travail

 

Les services d'hospitalisation de Gourmelen sont suroccupés à un taux de 95%. Les autorités en la matière reconnaissent qu'à partir d'un taux d'occupation des lits à 86%, les conditions de travail se dégradent et ne permettent plus d'offrir des soins de qualité, enchainant dans la foulée un climat de violences institutionnelles, d'occuppation inappropriée des chambres d'isolement.

 

• La CGT soutient toutes les initiatives qui visent à désengorger les services d'hospitalisations, par le développement de places d'appartements thérapeutiques, par la création en partenariat de structures médico-sociales.


• La CGT demande un espace de régulation pour éviter les périodes de "surchauffe" quand les taux d'occuppation dépasse les 100 %

 

Certaines catégories d'agents ont peu de choix de mobilité.

 

• La CGT propose de généraliser les "parcours professionnels" à toutes les catégories de salariés et leur permettre d'adapter leur projet professionnel, au-delà de leur pôle, aux possibilités de mobilité "choisie" au sein de l'EPSM, voire de l'UHC.

 

Les rappels intempestifs d'agents pour combler les abstenséïsmes inopinés bouleversent leur repos justement mérités.

 

• La CGT propose d'instituer des règles de remplacement acceptables et acceptés par tous.

 

 

 

Les défis posés par une nouvelle culture de l'encadrement

 

La suppression de la note prévue pour 2014, la mise en place de "l'évaluation professionnelle" en expérimentation à Gourmelen, la mise en place de "l'intéressement collectif" prévue dans le projet d'établissement, la PFR (prime individiuelle fonction des résultats) annoncée transforment les rapports entre les agents et la hiérarchie, préfigurent d'un "management" concurrentiel.

 

• La CGT, opposée à ces dispositifs, mettra tout en oeuvre pour freiner ou contrer ces dispositifs et permettre à tout les agents de travailler en toute sérénité, de permettre une progression normale de leur carrière, et percevoir une rémunération équitable.

 

Les défis posés par la nouvelle gouvernance

 

La loi HPST a redistribué les cartes de la hiérarchie et a octroyé des pouvoirs de DRH aux chefs de pôle. Elle en a exclu la représentation syndicale, créant un "no man's land" de contre-pouvoir, créant un champ possible d'arbitraires...

Les contrats de pôles ne sont toujours pas signés, signifiant ainsi la difficulté des uns et des autres à s'approprier ces nouvelles charges. Le projet de pôle envisage la redéfinition des "CAM" (Critères d'Allocation de Moyens).

 

• La CGT oeuvre dans la recherche de règles générales reconnues et identifiées par tous, en particulier pour la mobilité intra et extrapolaire,


• La CGT oeuvre pour la recherche de résolutions collégiales (directions, chefs de pôle, syndicats) des conflits

 

• La CGT milite pour que les nouveaux CAM soient redéfinis dans un souci d'équité et de préservation de la qualité des soins

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0
Loading
pages visitées